La clémentine corse.

Une peau très fine, une couleur bien orangée, une ou deux feuilles vertes [1], zéro pépin, un goût acidulé … Telles sont les caractéristiques de la clémentine de Corse, des atouts qui la démarquent des autres clémentines venant des régions méditerranéennes.
Aujourd’hui la clémentine Corse est l’unique clémentine française. On la reconnaît grâce à son label de qualité Indication géographique protégée (IGP) obtenu en 2007, qui garantit le respect d’une charte de qualité très stricte.
Si la culture du clémentinier joue aujourd’hui un rôle dans l’économie insulaire, elle ne date que du début du XXe siècle. La clémentine résulte d’une hybridation entre la mandarine et l’orange douce, plus précisément d’une graine de mandarinier dont les fleurs ont été pollinisées par un oranger. Les premiers clémentiniers ont été plantés en Corse en 1925 par Don Philippe Semidei à Figaretto, sur la plaine Est de l’île. À la différence des autres clémentines, celle de Corse ne subit aucun traitement après avoir été cueillie à la main, et à maturité : ses feuilles vertes accrochées au pédoncule sont preuve de sa fraîcheur. Et ne vous y trompez pas, si sa peau orangée est tâchée de vert, cela n’indique en rien qu’elle n’est pas mûre, au contraire.
source : http://alimentation.gouv.fr/

 Venez découvrir  notre confiture artisanale Clementine Corse

 

Les Fraises de Plougastel


C’est l’ingénieur de la marine, Amédée François Frézier qui rapporta en 1714 cinq pieds de fraisesauvage d’un voyage au Chili. Il les plante alors dans le jardin botanique de Brest. Les maraîchers locaux la croisent avec des variétés venues de Virginie, et grâce à un microclimat exceptionnel, lafraise de Plougastel connaît dès le XIXème siècle un succès fulgurant.
Les maraîchers SAVÉOL ont hérité de ce savoir faire. Ils cultivent la fraise de Plougastel dans le respect de la tradition. Les fraises sont rangées dans les barquettes à la main, une par une, sur le lieu de récolte. Par ailleurs, la fraise de Plougastel est toujours cueillie à maturité. Car une fraise cueillie trop tôt ne mûrit plus et manque donc de goût.

 Venez découvrir notre Confiture artisanale fraise de Plougastel

 

 Figues du Var

Fraîche, séchée, en confiture, cuisinée, ses qualités gustatives et énérgétiques en font un fruit régulièrement consommé par les peuples méditerranéens et ce depuis des millénaires.

Symbole de la Provence, la figue fait partie des 13 desserts servis à Noël.

La vallée du Gapeau, dans le Var, concentre à elle seule une bonne partie de la de la production nationale, soit 2 500 tonnes par an ! La figue trouve dans cette vallée un sol minéralement riche et bien draîné et un microclimat spécifique. Les figuiers y ont élu domicile depuis si longtemps qu'ils sont aujourd'hui un élément structurant du paysage. Solliès-Pont, capitale de la figue, est fier d'avoir sa propre AOC, la délicieuse "violette de Solliès".

 Venez découvrir notre Confit de Figue du Var au vinaigre de Framboise

Venez découvrir notre Confiture artisanale Figue Violette du Var

 

L'Oignon de Roscoff

Si le cahier des charges de l'AOC prévoit un cadre précis pour le choix des parcelles, la densité de mise en culture, la fertilisation azotée… c'est véritablement à la récolte que se joue la qualité de l'Oignon de Roscoff : pour garantir une longue conservation naturelle et l'intensité de la saveur des oignons, les producteurs procèdent au soulevage de leurs cultures rapidement après la tombaison du feuillage. Un pré-séchage est réalisé au champ ; l'oignon est ensuite rapidement ramassé pour être entreposé sous abri dans un milieu sec et aéré. L'Oignon de Roscoff est très fragile : aussi, après séchage, chaque oignon est trié et conditionné manuellement pour préserver sa qualité et mettre en valeur sa typicité : ceci est garanti par le tressage de l'oignon, ou l'ébarbage (action d'ôter les racines) ce qui assure une conservation naturelle du produit jusqu'au printemps.

 Venez découvrir notre Confit d'Oignon à base d'Oignon de Roscoff A.O.C.